Consultation en matière de formation

Êtes-vous à la recherche d’une formation et d’une assistance technique qui vous aideront à mettre fin à l’itinérance ? Nous offrons de la formation et une assistance technique abordables et de haute qualité sur une vaste gamme de sujets. Veuillez consulter nos options ci-dessous.

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, nous pouvons personnaliser notre formation et nos services pour répondre à vos besoins. Nous avons des formateurs expérimentés et un personnel enseignant de renommée mondiale. Écrivez-nous pour en savoir plus.

Listes par nom et accès coordonné

Accès coordonné 101

Malgré les réussites et l’excellent travail associés au Logement d’abord, une approche coordonnée de tous leurs efforts pour mettre fin à l’itinérance fait défaut à de nombreuses communautés. L’accès coordonné (AC) est une approche qui permet d’assurer la coordination et de mieux soutenir les personnes itinérantes grâce à l’accueil, à l’évaluation et à l’établissement de priorités pour le logement et le soutien. Grâce à AC 101, nous pouvons aider votre communauté à apprendre comment un système d’AC devrait être établi et fonctionner, et vous serez en mesure de déterminer où en est votre collectivité et ce qu’elle doit faire par la suite. Cette formation aidera également à obtenir l’adhésion de la communauté à cette approche coordonnée. Il s’agit généralement de deux journées complètes de formation interactive.

Accès coordonné (composantes individuelles)

L’AC possède plusieurs composantes. Votre collectivité est peut-être déjà engagée dans le développement d’un système d’AC. Vous comprenez peut-être déjà l’AC dans son ensemble. Vous êtes peut-être très expérimentés en matière d’AC. Malgré cela, il peut y avoir des éléments distincts du modèle pour lesquels vous aimeriez obtenir une aide plus approfondie. Chaque composante de l’AC peut être décortiquée et des séances de formation peuvent avoir lieu en fonction des besoins et des souhaits de votre communauté. Chaque composante à elle seule représente environ une demi-journée de formation et celle-ci peut être adaptée à vos besoins. Ces éléments distincts comprennent : accueil, évaluation, accès, établissement des priorités, jumelage et aiguillage, gestion des données, gouvernance, etc.

Listes par nom

Une liste par nom (LPN) est une liste en temps réel de toutes les personnes en situation d’itinérance dans votre communauté. Elle comprend un solide ensemble de points de données qui appuient l’accès coordonné et l’établissement de priorités au niveau des ménages, ainsi qu’une compréhension des entrées et sorties de personnes itinérantes dans le système. Ces données exploitables en temps réel appuient le triage des services, l’évaluation du rendement du système et la défense des droits (pour les politiques et les ressources nécessaires pour mettre fin à l’itinérance). De plus, la LPN permet une plus grande responsabilisation et un meilleur suivi des changements dans votre système de services aux personnes sans-abri. Nous pouvons vous aider à comprendre la LPN et la façon dont elle peut être établie et exploitée au maximum. Cette formation peut être adaptée sur mesure comme les autres, mais à elle seule, elle dure généralement entre une demi-journée et une journée et demie.

Déviation

Un autre aspect important dans la lutte contre l’itinérance consiste à mettre en place des mécanismes pour empêcher les gens de se retrouver en situation d’itinérance pour une première fois. La déviation est une pratique préventive visant à s’assurer que les personnes qui font face pour la première fois à l’itinérance, soit en arrivant dans un refuge ou en risquant une expulsion imminente, sont immédiatement prises en charge pour les empêcher d’entrer au refuge si cela peut être évité. Nous savons que le simple fait de passer une nuit dans un refuge peut augmenter considérablement les chances de devenir itinérant à long terme. Et plus une personne reste longtemps dans un refuge, plus elle a de risques de demeurer sans-abri. La formation sur la déviation vous aidera à apprendre ce qui est nécessaire pour mettre sur pied un programme de déviation et les pratiques exemplaires associées à son fonctionnement. Il s’agit généralement d’une formation interactive d’une journée et demie.

Prévention

Tout comme la déviation, la prévention est un modèle pour aider ceux qui ont de la difficulté à payer leur loyer ou dont le logement est en danger, pour différentes raisons. Des stratégies similaires peuvent être mises en œuvre pour empêcher ces personnes de perdre leur logement actuel. La formation sur ce sujet prend généralement une journée entière.

Logement d’abord

Logement d’abord 101

Logement d’abord 101 a permis aux participants d’acquérir une compréhension approfondie des principes fondamentaux et du cadre philosophique du modèle Logement d’abord. La formation est interactive et permet aux participants d’apprendre le quoi, le pourquoi et le comment du Logement d’abord. Cette formation peut être offerte sur une demi-journée, une journée complète ou deux journées complètes, selon la profondeur de l’apprentissage souhaitée. Cette formation est appropriée pour les nouveaux qui s’initient à l’approche Logement d’abord ainsi que pour ceux qui ont pratiqué l’approche Logement d’abord pendant un certain temps, mais qui ont besoin d’un rappel ou doivent se réaligner sur la démarche du Logement d’abord.

Principes fondamentaux de Logement d’abord

Parfois, les programmes ou le personnel recherchent ou ont besoin d’une formation supplémentaire ou d’une compréhension des principes individuels qui composent le modèle de Logement d’abord. Chaque principe peut être abordé en une demi-journée. Ces principes sont les suivants :

  • Choix en matière de logement et de services : Ce principe est le concept le moins bien compris. Les intervenants ont du mal à faire la différence entre donner aux participants de Logement d’abord l’occasion de faire l’expérience de l’autodétermination et avoir leur mot à dire dans leur vie et faire un choix général concernant tous les aspects de leur vie.
  • Séparation du logement et des services : Cette formation aide les personnes à comprendre comment et pourquoi le logement ne devrait pas dépendre de la participation aux mesures de soutien et l’accès aux mesures de soutien ne devrait pas dépendre de la situation relativement au logement.
  • Réseau de services : Les participants apprennent l’importance de s’assurer que les personnes desservies par Logement d’abord ont accès à une vaste gamme de mesures de soutien en fonction de leur choix. De plus, nous discutons de l’importance d’établir des liens officiels entre les programmes de Logement d’abord et les mesures de soutien afin d’assurer un accès rapide et efficace à celles-ci.
  • Orientation vers le rétablissement : Ce principe vise à aider les participants de l’approche Logement d’abord à aller au-delà du simple logement et à saisir les occasions d’améliorer leur qualité de vie d’une manière axée sur le client. Des enjeux comme l’intégration communautaire et sociale, des activités quotidiennes valorisantes et autres seront abordés.
  • Structure du programme : Cette formation aide les participants à comprendre les éléments clés d’une équipe ou d’un programme de Logement d’abord qui améliore ses activités et aide les participants à bien démarrer le processus de rétablissement.
  • Visites à domicile : La visite à domicile est un élément clé de la réussite de l’approche Logement d’abord. Il est très difficile d’aider quelqu’un à entretenir son logement sans jamais être dans sa maison et sans savoir comment les choses se passent là-bas. Les visites à domicile devraient avoir lieu sur une base régulière pour évaluer le niveau d’adaptation de la personne à la vie dans un logement. Cette formation expliquera l’importance des visites à domicile régulières et les subtilités de ce qui les rend efficaces et utiles, y compris la façon de déterminer la fréquence et la structure des visites. Cette formation pourrait durer d’une demi-journée à une journée complète.

Logement d’abord pour les Jeunes (HF4Y)

Cette formation permet aux participants d’acquérir une compréhension complète du cadre HF4Y élaboré par l’Observatoire canadien sur l’itinérance. Basé sur le modèle original de Logement d’abord, HF4Y décrit les différences entre les principes et autres concepts philosophiques et opérationnels qui sont spécifiques aux besoins des jeunes. Il existe des variantes dans la façon dont les jeunes vivent l’itinérance et s’y attaquent. C’est pourquoi nous devons adopter des approches différentes pour aider les jeunes à échapper à l’itinérance ou à s’en sortir. Cette formation expliquera en détail ces éléments et permettra aux auditeurs de comprendre comment le modèle sert efficacement les jeunes.

Logement d’abord pour les anciens combattants

Cet atelier traite des principes qui se sont avérés efficaces pour cette population. Bien que cette dernière ait aussi besoin des stratégies de Logement d’abord et de réduction des méfaits, il est important de les comprendre dans un contexte de culture militaire. Grâce au soutien de leurs pairs, les anciens combattants s’intéressent à quelqu’un qui comprend les différences culturelles entre l’itinérance et les forces armées et qui les aide à retrouver leur identité en tant qu’anciens combattants.

– Référence de la page Web : http://www.homelessprevention.ca/home.html

Logement d’abord et les Autochtones

L’itinérance chez les Autochtones fait référence aux membres des Premières nations, les Métis et les Inuits, les familles ou les collectivités qui n’ont pas de logement stable, permanent et approprié, ni la perspective, la capacité ou les moyens immédiats d’acquérir un tel logement. Contrairement à la définition colonialiste commune de l’itinérance, l’itinérance autochtone n’est pas définie comme l’absence d’une structure d’habitation ; elle est plutôt décrite et comprise de façon plus complète à travers une lentille composite de visions du monde autochtone. Il s’agit notamment des individus, des familles et des communautés isolés de leurs relations avec la terre, l’eau, le lieu, la famille, la parenté, les animaux, les cultures, les langues et les identités. Il est important de noter que les Autochtones qui vivent ce genre d’itinérance ne peuvent pas renouer avec leur culture, leur spiritualité, leurs émotions ou leurs relations perdues (Comité permanent des Autochtones sur le logement et l’itinérance, 2012). Cette formation permet aux praticiens d’en apprendre davantage sur les façons de s’engager, de comprendre le mieux-être, la voie vers l’interdépendance, l’impact des traumatismes complexes, les divers soutiens et moyens de guérison, l’abandon et l’attachement, et plus encore. Cette formation peut aussi varier d’un à deux jours.

Logement d’abord et TSAF

De nombreuses personnes jugées aptes à recevoir du soutien de Logement d’abord sont également atteintes du TSAF (trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale). Les défis associés rendent le maintien du logement et la prévention des situations à haut risque beaucoup plus difficiles. Cette formation aide les gens à comprendre en détail ce qu’est le TSAF et ses répercussions sur le logement. Elle explore également comment aborder le TSAF dans le contexte de Logement d’abord et comment les programmes de Logement d’abord peuvent offrir des accommodements dans la pratique afin de mieux soutenir les personnes atteintes du TSAF.

Gestion intensive de cas axée sur la personne

La gestion intensive des cas (GIC) est une forme de prestation de services de Logement d’abord conçue pour aider les participants ayant une gravité modérée à élevée dans un cadre de réduction des méfaits et de Logement d’abord. Elle met de l’avant des intervenants de services qui agissent en tant qu’intermédiaires, aidant les participants à accéder à des services pour stabiliser leur situation en matière de logement, et peut être offerte par des praticiens non cliniques. Les participants se familiariseront avec les principes de base de Logement d’abord qui en sont le fondement, ils auront un aperçu non seulement du « comment », mais aussi du « pourquoi » de cette intensité de service, et seront en mesure d’identifier leur rôle au sein d’une équipe de gestion intensive de cas.

Les pratiques centrées sur la personne sont utilisées avec les personnes, les équipes et les organismes. Cela fonctionne à tous les niveaux d’une organisation pour s’assurer que les gens sont vraiment écoutés et qu’ils demeurent à l’avant-plan de toutes les prises de décisions; la manière dont un service est commandé, fourni et organisé. Cela sous-tend et guide les pratiques respectueuses fondées sur les forces qui mènent à des actions, ce qui se traduit par des personnes qui :

  • ont un contrôle positif sur la vie qu’ils désirent et qu’ils trouvent satisfaisante ;
  • sont reconnues et valorisées pour leurs contributions ;
  • sont soutenues dans un réseau de rapports, à la fois naturels et rémunérés, au sein de leurs communautés.

Cette formation peut être adaptée sur mesure pour :

  • Les intervenants de première ligne afin d’assurer une gestion intensive de cas axée sur la personne : réduction des méfaits, visites à domicile, engagement du propriétaire, intégration communautaire, soins tenant compte des traumatismes, conférences de cas, définition des rôles et responsabilités, engagement des pairs.
  • Les chefs d’équipe afin de bâtir des équipes fortes et productives, avec une approche centrée sur la personne au sein des équipes : réunions d’équipe, supervision positive et productive, stress et soutien, discernement des rôles et responsabilités, résolution de problèmes en équipe, jumelage du personnel.

Ces pratiques sont pertinentes et véridiques dans tous les domaines du travail dans le cadre de Logement d’abord :

  • Approche centrée sur la personne dans le leadership d’équipe, ainsi que la constitution d’équipes fortes de Logement d’abord
  • Gestion intensive de cas axée sur la force centrée sur la personne
  • Réduction des méfaits axée sur la personne
  • Avoir une approche centrée sur la personne pour toute la population desservie
  • Soutien par les pairs et expérience vécue dans Logement d’abord
  • Traitement communautaire intensif dans Logement d’abord

Offrir des services intensifs de traitement, de réadaptation et de soutien aux personnes atteintes d’une maladie mentale grave et ayant des besoins complexes, et qui ont de la difficulté à accéder à d’autres services de santé mentale. L’objectif est de soutenir ces personnes dans leur rétablissement et leur désir de vivre dans la communauté. Les équipes de TCI sont multidisciplinaires, chacune ayant un travailleur social, des infirmières, un spécialiste en réadaptation professionnelle, un ergothérapeute, un psychiatre, un pair travailleur et un spécialiste des toxicomanies. Elles offrent des traitements psychiatriques, administrent et surveillent la prise de médicaments, aident à accéder aux services communautaires et assistent les personnes dans leurs activités de la vie quotidienne. Le soutien est fourni aussi souvent que nécessaire et les équipes s’assurent que les clients sont soutenus 24 heures sur 24.

Meilleures pratiques

Entrevues motivationnelles (EM sur le pouce : changement collaboratif pour les participants de Logement d’abord)

Une fois les personnes logées, comment pouvons-nous faciliter des changements positifs dans leur vie, tout en leur donnant le rôle de décideurs et en leur offrant des choix ? L’entrevue motivationnelle est une pratique hautement documentée et fondée sur des données probantes qui cible la motivation des gens à changer et propose des stratégies pour accroître cette motivation par le dialogue. Puisqu’habituellement, dans le contexte de travail de Logement d’abord, nous n’avons pas ce genre de conversations dans les milieux traditionnels d’accompagnement, dans le cadre de cette formation, nous explorerons et mettrons en pratique les moyens d’appliquer ces compétences et stratégies sur le terrain lorsque nous faisons de la sensibilisation. Il s’agit normalement d’une formation de deux jours offerte aux travailleurs de première ligne de Logement d’abord.

L’engagement assertif

L’engagement assertif est une approche de travail auprès des personnes ayant des besoins complexes et de multiples obstacles liés au logement, à la santé mentale et à la toxicomanie. Il combine des aspects de l’entrevue motivationnelle, du traitement communautaire intensif et d’une approche centrée sur la personne. En alternant entre la théorie et la pratique, nous explorerons ces idées et travaillerons avec des scénarios réels sur lesquels l’équipe travaille. Nous pourrions mettre davantage l’accent sur l’entrevue motivationnelle et la thérapie narrative (une approche fondée sur les forces de la personne et dont la justice sociale est un pilier) pour travailler sur des outils visant à motiver les personnes aux prises avec de multiples obstacles.

Réduction des méfaits

La réduction des méfaits est un pilier internationalement reconnu des « Quatre piliers de la stratégie antidrogue ». Il s’agit d’une pratique fondée sur des données probantes qui est fondamentale pour tous les travaux réalisés dans le cadre de Logement d’abord ou en combinaison avec celui-ci. La prémisse est qu’au lieu d’insister ou de pousser les individus vers une voie fondée sur l’abstinence, nous travaillons plutôt avec eux à reconnaître le mal qu’ils pourraient se faire à eux-mêmes et à travailler pour diminuer ou minimiser le mal associé à leurs divers comportements. Au cours de ce séminaire, les participants apprendront à adopter un « état d’esprit de réduction des méfaits », à identifier et à créer des stratégies pour des plans de réduction des méfaits et à être capables d’appliquer les principes de réduction des méfaits à tous les domaines de pratique (consommation de substances et autres).

Soins et pratiques tenant compte des traumatismes : cocréer le sentiment de sécurité et la liberté de choix pour les survivants

Le traumatisme est une expérience si intense qu’y faire face est difficile. Il s’agit d’un thème commun aux participants de Logement d’abord – le traumatisme contribue à l’itinérance, et l’itinérance est traumatisante. Des recherches récentes nous ont permis de mieux comprendre, d’un côté, comment les traumatismes sont créés et d’un autre, quels sont les moyens les plus efficaces pour accroître la résilience des personnes vivant un traumatisme. Au cours de cet atelier, Brian nous guidera à travers les quatre meilleures pratiques clés tenant compte des traumatismes. Nous discuterons des implications biologiques et neurologiques des expériences traumatisantes et de la meilleure façon de réagir – ainsi que de la meilleure façon de prendre soin de nous-mêmes en tant que travailleurs pour éviter la fatigue compassionnelle, le traumatisme indirect et l’épuisement.

La pleine conscience en tant que stratégie d’empathie pour soutenir les travailleurs de Logement d’abord

Le travail de Logement d’abord est à la fois inspirant et intense. Comment pouvons-nous gérer l’impact émotionnel, physique et mental qu’il peut avoir sur le personnel ? La pleine conscience est une intervention très recherchée qui favorise le bien-être du personnel et une présence thérapeutique pour les clients, et qui a fortement démontré des effets anti-anxiété. Plutôt que de considérer la rétention du personnel comme une stratégie individualisée de « soins personnels », que se passerait-il si nous intégrions la pleine conscience dans les programmes de Logement d’abord en tant que stratégie « d’empathie » ? Dans cet atelier expérientiel, nous explorerons non seulement les fondements théoriques et neurobiologiques de la pleine conscience, mais aussi certaines pratiques que nous pouvons rapporter à nos équipes afin de bâtir une culture de soins dans nos milieux de travail.

Meilleures pratiques des organisations confessionnelles

Les groupes confessionnels sont une ressource naturelle, mais qui demeure sous-utilisée dans les efforts d’une collectivité pour mettre fin à l’itinérance. Les membres des groupes confessionnels cherchent souvent des moyens d’aider et veulent contribuer au-delà du simple don de couvertures, de chaussettes et de repas. Ils veulent faire une différence. Ils peuvent aussi venir avec des « armées » d’individus qui les soutiennent. La formation FIAAH montrera aux groupes confessionnels comment ils peuvent participer à l’approche de Logement d’abord. Elle contribuera également à aider les personnes sans-abri à obtenir et à conserver un logement et à stabiliser leur vie en utilisant les meilleures pratiques fondées sur le modèle et la philosophie de Logement d’abord. La durée de cette formation dépendra de la nature de la demande d’information ou du désir d’obtenir des consultations et un soutien supplémentaires pour commencer à élaborer une approche semblable.

Financé en partie par le gouvernement du Canada par le biais du volet de financement Capacité communautaire et innovation de Vers chez-soi : la stratégie canadienne de la lutte contre l’itinérance.